Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /


               S-4 / D.A.R.C

                                            Défense Advanced Research Center

Area S-4 ( D.A.R.C ) Papoose Dry Lake

Au Sud-Ouest de groom lake (environ 13 km) sur les rives du lac papoose se trouve le D.A.R.C (Défense Advanced Research Center - Centre de Recherche Avancée pour la Défense) plus connu sous le nom de "S-4".

Ce centre qui a dix étages en sous-sol (certains évoquent 30 étages) avec 9 aires de stationnement et 7 au second niveau fût construit en 1980 avec les fonds de l'initiative de défense stratégique, et serai le centre de contrôle des projets "objets etrangers", en d'autres termes, des objets extraterrestres.

L'analyse des astronefs, la récupération des technologies extraterrestres et l'étude des entités biologiques extraterrestres se font dans ce centre.

La sécurité est tel que même le personnel de la Zone 51 n'a pas d'autorisation d'accés !

 

area-s4.JPG

papoose.jpg

Les portes de hangars ont un angle de 60 degrés et leur texture sont faites d'un camouflage indécelable pour les satellites espions, il y a aussi une aire de lancement vertical qui sort de papoose mountain.

 

nodongsite1ry8.jpg
yolt3.jpg
ar.bmp.jpg






 

Archway.jpg


BOBSLAB.jpg
S4fly.jpg 

m_Area51-ufo2.jpg

 

yo4f54d7f7.JPG

 

kellymin.gif.jpg


Derek Hennesy, ancien garde de la sécurité à S-4 affirme que pendant son affectation sur le site, les trois premières aires de stationnement du niveau 1 étaient occupées par des appareils identiques.
 

42-1-.jpg
Il affirma aussi avoir eu la chance de voir de grands containers où étaient conservés les corps de " gris " morts.

 

530680_296510607124670_147944964_n.jpg

 

533939_550139308333011_981741360_n.jpg

 

28027_550140204999588_616776508_n.jpg


43.jpg
Hennessy a décrit son travail sur le deuxième niveau de la S-4, environ 75 personnes travaillent sur les niveaux 1 et 2. Il a dit qu'il était au courant des niveaux 3 et 4 de l'installation, qu'environ 12-15 personnes y travaillent mais qu'il n'a jamais été autorisé à entrer. Sa fonction premiere était de garder les ascenseurs qui nécessité pour les ouvrir de trois touches, plus une empreinte du pouce et d'un scan de la rétine.
 

5364408868_8cf8d97e3c.jpg

 

 

406786_145881628857273_40484956n.jpg

 

1123.jpg

 

Max-held-in-the-base-waiting-for-David.-Flight-Of-The-Navig.png

 

vlcsnap-2010-06-21-23h18m27s81.png.jpg

 

vlcsnap-2010-06-21-23h17m54s51.png.jpg

 

Roswell_possible_wreckage.jpg


 

soucoupe-hangar.jpg

 

404781_10151478060941210_510219515_n.jpg

 

s4a.jpg
s4c.jpg
s4b

 

sportsmodel-ftr.jpg

 




 

S42.jpg

 

S43.jpg

 

S44.jpg



S41jpg.jpg

 

402357_244069188994949_100001756102911_527990_1352963403_n.jpg

 



Source : Edgar Fouché
Vidéo : Youtube


 Un voyage vers la Montagne creuse
 

Au cours de 9 années, le Major Wilson voyagea vers presque toutes les bases aériennes de l'Air Force dans le monde, nouant et entretenant des contacts avec des hommes clés de MJ-12.
 

Finalement, au cours de l'été 1972, il fut assigné au 1er commandement aérien des Forces Spéciales sur la base de Vandenberg en Californie. Il était sensé prendre du repos et s'amuser là-bas. Il devait juste lâcher la pression, vider son sac de voyage et le ranger dans le placard. A peine eut-il déballé ses affaires qu'un homme qui avait l'air de sortir d'un camp pour réfugiés de guerre fit irruption dans sa chambre. L'homme lui exhiba rapidement une carte d'identification de la CIA et lui affirma qu'il devait préparer ses bagages, et qu'un avion l'attendait, prêt à partir dans les 20 minutes. Conforme à la parole de cet homme, un avion manœuvrait 20 minutes plus tard sur la piste, prêt au décollage.
 

Plutôt que de demander leur destination, le Major Wilson savait qu'il valait mieux observer la direction de la boussole et des instruments ainsi que les territoires survolés. Il savait qu'ils était au-dessus du Nevada. L'avion a finalement viré pour se poser sur le fond d'un lac asséché. Plus tard, il apprenait qu'il s'agissait du lac asséché de Papoose S4 (ndtr : lieu connu sous le nom de Papoose Dry Lake S4) au fin fond de la base aérienne et d'essai de Nellis sise dans le centre du Nevada. Même vus de près, le terrain et les montagnes ont l'air stériles et désertes. Ils ont marché sur près de 300 mètres de rochers dépourvus de végétation.. Sur l'autre versant, nichées entre de larges falaises, il y avait une énorme porte en acier sans aucun verrous et ni poignés.

Entrée secrète de S-4 ?

entrees4.JPG
entrees4a.JPG
entrance-area-51.JPG

L'homme de la CIA à l'aspect négligé ouvrit la porte d'une façon ou d'une autre. Ils pénétrèrent dans l'installation pour dévaler un tunnel. A la fin du passage, Wilson jeta rapidement un œil autour de lui.

Il est encore époustouflé aujourd'hui par la taille de la structure: "Je jurerais que toute la montagne était creuse. Juste au milieu du passage, il y avait une piste de décollage et en bout de piste, il y avait d'énormes portes à propos desquelles je découvris plus tard qu'elles pouvaient s'ouvrir dans le seul but de permettre à un appareil de décoller juste à partir de la montagne. "

 

vlcsnap-2010-07-18-17h19m37s59.png.jpg


bunder.jpg
bunder1.jpg
bunder2.jpg

Le type de la CIA et Wilson s'avancèrent vers un ascenseur sans dire un mot. L'agent poussa sur un bouton sans marques ni identifications. Wilson ne savaient pas de combien d'étages ils descendirent parce que l'ascenseur bougeait à la vitesse de la lumière. Cela descendait si vite qu'il manqua de peu de remettre son repas. On le poussa hors de l'ascenseur dans hall puis dans un bureau afin de rencontrer le Colonel en fonction. Wilson le salua et envisagea le grand et anguleux personnage qui lui faisait face. Les yeux perçants du Colonel jetaient un regard mauvais qui cadrait parfaitement avec son attitude froide et hautaine.

 

Le Colonel informa Wilson de ses devoirs aussi bien que des horaires de l'avion qui l'amenait sur place et regagnait le quartier général de la base de Nellis (ndtr : le QG est distinct et éloigné de S4 ou Aire 51) près de Las Vegas, la plus proche installation militaire officiellement reconnue. Le colonel lui expliqua également comment atteindre le système secret de tunnels et de navettes souterraines haute technologie qui reliaient l'installation S4 à la base de Nellis. Wilson fut également averti que tout ce qu'il avait vu était top secret et que s'il venait à respirer de travers, à dire un mot de trop à propos de ce qu'il avait vu, ce serait son dernier souffle. Wilson nota sobrement : "je l'ai cru".
 

OVNIS, extraterrestres et surprises 3D à S4
 

Le major Wilson a entamé son service à l'installation de Papoose Lake sans savoir qu'il existait 30 étages là dessous. Il a subi un endoctrinement parfait dans le travail Top Secret et connaissaient toutes les conséquences de garder les secrets les mieux préservés de la Nation. Les 6 années suivantes furent lentes et ennuyeuses, se souvient-il et mise à part ce qu'il avait vu à la base aérienne de Wright Patterson, il sentait bien qu'il évoluait dans le vide, sans buts ni directions.
 

Il était assis dans son bureau à S4, ruminant ses sombres idées lorsqu'un matin, un certain Lieutenant Colonel Bennet se présenta. Il demanda à Wilson s'il était occupé ( "comme s'il en avait quelque chose à foutre" se souvient Wilson) et ajouta : "Bon, allons-y !"
 

Wilson suivit le Lieutenant Colonel et ils dégringolèrent en fin de compte de deux étages dans les souterrains vers le niveau abritant la zone super secrète S4 des technologies OVNIS. Alors qu'ils aboutirent à une sorte de piste, Wilson comptabilisa 8 sortes différentes d'OVNIS. L'endroit était envahi de gens qui ressemblaient à des scientifiques, du moins le présuma t-il à leur apparence. Il observa Bennet qui écourta la question que son regard lui posait implicitement par un 'Oubliez Ça, voulez-vous !"
 

Le Colonel et le Major arrivèrent dans un bureau compartimenté où étaient assis ça et là une bonne vingtaine d'officiers et de civils. Wilson fut totalement ébahi lorsqu'une femme de plus de 2,40 mètres (8 pieds) fit son entrée. Il se souvient que son corps était parfait sans une once de graisse. Elle portait une sorte d'étrange combinaison de saut sur laquelle un symbole était dessiné, un HI sur le côté droit au-dessus de sa poitrine. Jusqu'à aujourd'hui, Wilson se rappelle dans les moindres détails de cette rencontre saisissante.

 

SemjaseByDejansmall.jpg

 

"La femme avait les traits du visage finement dessinés. Ses cheveux blonds cascadaient en boucles ordonnées par-dessus ses épaules. Ses yeux étaient d'un bleu le plus bleu que je n'avais jamais vu. D'une manière ou d'une autre, elle était différente et pour le peu que j'en ai su, Oh combien elle était différente ! Elle posa sur la table un gros cristal et sans préalables, ses doigts commencèrent à luire alors qu'elle les faisaient courir sur le cristal.

Un hologramme en 3 dimensions commença à se matérialiser au-dessus de la pierre.

 

bannertron.jpg

 

Je regardai tout autour de moi pour me rendre compte que tout le monde était stupéfait, bouche bée tout en m'apercevant que je l'étais tout autant, la bouche ouverte, pétrifié par la vision. C'est à peine si je réalisais à cet instant que ma vie allait changer pour toujours. Les leçons de mon passé, ma vision du monde s'évanouissaient alors que je regardais fixement ce qui m'était montré. C'est en fait l'ensemble de mes conceptions sur la vie qui firent un virage à 180° alors que je regardais cet hologramme complété par du son et qui révélaient des mystères du passé et du présent ainsi que d'autres mondes."
 

Wilson raconte que parmi les scènes que le cristal holographique de la femme extraterrestre montrait au groupe ainsi assemblé, il y avait l'histoire de la terre et l'implication des extraterrestres dans ce processus. Cette implication incluait la conception de la conscience du Christ et son envoi pour vivre parmi les terriens pour leur montrer une voie meilleure et une meilleure compréhension de la vie et de la façon de vivre. La femme extraterrestre montra également aux officiers et aux scientifiques des scènes de planètes habitées se situant dans d'autres systèmes solaires.

  

Wilson fut transformé par cette expérience : "Quand le spectacle prit fin, je sus que ma vie telle que je l'avais connue avait pris fin à jamais et ce quel que soit le rôle que j'avais à jouer dans tout ceci."

 

Il poursuivit sa carrière en étant nommé officier en charge (executive officer) du "Projet Pounce" (ndtr : Projet Saut, Bond ou Rebond dans le sens bondir).Créé dans les derniers jours de décembre 1980, le Projet Pounce est une unité d'élite de bérets noirs de l'Air Force et de scientifiques militaires qui "bondissaient" sur les scènes d'accident d'Ovnis, sécurisaient le périmètre en y établissant un cordon, récupéraient le vaisseau extraterrestre et ses occupants puis assainissaient le lieu du crash afin de lui rendre son apparence première d'avant l'accident. Enfin, ils intimidaient tous les témoins éventuels pour les pousser à garder le silence.

 

Wilson atteint en fin de compte le grade de Colonel et reçut le niveau d'accréditation et d'autorisation de sécurité 27, Ultra Top Secret, Cosmic Q. Il apprit alors beaucoup des travaux internes de l'agence Majestic 12. Les obligations secrètes en matière d'OVNI dévolues à Wilson incluaient des relations avec les gorilles des forces clandestines des Men in Black appartenant à la compagnie privée de sécurité Wackenhut qui était sous contrat MJ 12. Wilson en vint à mépriser les tueurs fous de Wackenhut (ndtr : "Whack -enhut killers", jeu de mots intraduisible, whack voulant dire cinglé).

 

Le Colonel fut informé des opérations spatiales offensives menées par des astronautes militaires entraînés par l'Académie clandestine spéciale de l'Air Force. Il découvrit que ces astronautes militaires pilotaient des vaisseaux aérospatiaux antigravitationnels construits par l'industrie américaine comme le disque volant biplace X22 de Lockheed à partir de la base de Vandenberg et de la base de l'Air Force de Beale en Californie à destination de l'espace. Ces astronautes militaires avaient pour mission d'interdire les approches des OVNIS considérés comme inamicaux et faisaient feu avec un système d'armement de type "Star Wars" pour les endommager ou les détruire.

 

Le retour de Maji

 

Le Colonel Wilson en vint à être informé de choses qui concernaient le haut commandement de "MAJI", ce qui incluaient l'identité de deux des membres du conseil d'administration exécutif : le président administrateur Henry Kissinger et le conseiller scientifique Edward Teller (ndtr : père de la bombe H), ayant tous les deux le niveau d'accréditation et d'autorisation le plus élevé, le niveau 33. Il eut également que trop conscience de leur avidité et de leur avarice, bien assez pour le rendre malade. Il découvrit que le commandement MAJI "était si puissant que ces membres pouvaient agir comme s'ils étaient au-dessus du Président et des lois régissant la nature et le genre humain". Il comprit plus tard avec angoisse que ces gens allaient être connus sous l'appellation de "Nouvel Ordre Mondial".

 

En fin de compte, écœuré par les activités anticonstitutionnelles et sans aucun sens éthique de l'agence Majestic 12 mais également par sa propre implication dans la plus infâme et la plus haineuse manipulation que le monde n'a jamais connu, Wilson démissionna.

 

Retraité après 40 ans dans l'Air Force, le Lt Colonel Wilson était commandant d'escadrille du 1ier commandement aérien des Forces Spéciales de la base de l'Air Force de Vandenberg. Ses décorations incluent la médaille de l'air force pour "Distinguished Services", la Silver Star, deux Distinguished Flying Cross, deux "Purple Hearts (ndtr: pour blessures au combat), la médaille du "Joint Services Commendation Medal", l'Air Force Commendation Medal, la médaille de bonne conduite de l'Air Force et la médaille du "National service Defense".

 

Après avoir médité sur la question pendant 15 ans, il décida de risquer sa vie et de tout révéler. Les moyens employés furent les outils de communication globale représentés par Internet. Il plaça son flot de révélations et d'informations sensibles sur la page Web Skywatch et prit en tant que forum de discussion le newsgroup d'informations sur les OVNIS.

 

Après des années passées à se construire une carrière dans l'armée et le renseignement en respectant les règles du jeu, le Lt Colonel Wilson, en retraite, a montré le plus grand patriotisme possible : tirer la sonnette d'alarme à propos des activités du gouvernement parallèle MJ12.

 

Pendant qu'il est atteint par un cancer, Steve Wilson évalue le prix de ses années dans le "monde noir" de la dissimulation des OVNIS : "Sincèrement, je n'ai aucune émotion. Mon association avec Maji m'a laissé mort intérieurement. Je me sens encore aujourd'hui froid et calculateur. Je n'ai jamais laissé personne m'approcher. Je me sens comme un robot humain. J'ai tué sans aucune pitié et j'ai menti pour le bien de mon pays - ou du moins c'est ce que j'ai cru à cette époque".

 

Son commentaire final fait mystérieusement une allusion indirecte au fait que tout un chacun aura connaissance des visites extraterrestres et des profonds changements de société qui en découleront : "Les choses dont j'ai été le témoin sont au-delà de la compréhension humaine et sont totalement incroyables. J'ai seulement le désir d'aider l'humanité d'une façon ou d'une autre en regard des événements qui vont bientôt arriver".

 

Dialogue avec le Colonel Wilson

 

Dr Richard Boylan : Dans le schéma hiérarchique et fonctionnel sur Star War City que vous nous avez fait parvenir, il y a une académie spéciale de l'Air Force (AFSA, Air Force Special Academy) qui reçoit ses ordres de Star Wars City à Colorado Springs, dans l'état du Colorado. Cela semble ne pas être l'académie régulière de l'Air Force, n'est-ce pas ?

 

Colonel Steve Wilson: Non, ce n'est pas l'académie régulière.

 

Est-ce que c'est l'AFSA qui entraînent les astronautes militaires qui sont envoyés discrètement à la base de l'Air Force de Vandenberg en Californie pendant que la presse attire l'attention du grand public sur les activités de la navette spatiale à Cap Canaveral en Floride?

 

Oui, les bases de Vandenberg et de Beale de l'Air Force sont impliquées toutes les deux.

Est-ce que l'Afsa a d'autres fonctions ?

Oui, l'Afsa remplit un rôle dans des opérations occultes, les "Black Ops" .

 

Quelle type de missions ces guerriers des étoiles (astronautes militaires) remplissent une fois qu'ils sont positionnés dans l'espace ?

 

Ils doivent abattre les OVNIS "inamicaux". Les Etats-Unis en descendent au moins un par jour. D'autres pays font cela également. Les Russes en descendent au moins deux.

 

(Note de l'auteur : Je doute très sérieusement que les Etats-Unis descendent un Ovni par jour ou n'importe quel nombre avoisinant. Des informateurs de la CIA et de l'ONI ont dit au Dr Steven Greer (ndtr: fondateur du projet disclosure , voir article sur David Adair) que deux OVNIS avaient été abattus au cours de l'année 1995. A partir de mes propres recherches, je soupçonne que le chiffre réel sera plus proche de la demi-douzaine par an, de toute évidence une tragédie quel que soit le nombre. Le Dr Michael Wolf du MJ-12/SSG affirme qu'un groupe renégat appelé "la Cabale" mène des attaques gratuites et sans provocations ni avertissements afin de saboter délibérément les relations pacifiques entre les extraterrestres et la terre.)

 

Et quel type de véhicule les astronautes militaires utilisent pour monter dans l'espace et y opérer ? Est-ce qu'il s'agit du véhicule aérospatial Aurora (classé secret et supposé ne pas exister) qui atteint les Mach 8 et vole à une altitude de 100 miles à la limite entre l'atmosphère et le vide sidéral ?

Non. Il s'agit du dernier modèle de vaisseau copié sur un OVNI et classé Ultra Cosmic Top Secret.

 

Le vaisseau ultra secret Pumpkinseed (pépin de citrouille) est supposé être bien plus rapide et opère sur base d'un système de propulsion plus exotique incluant apparemment la propulsion sur base d'un champ antigravitationnel et alimenté par une réaction à l'antimatière .

 

Est-ce que c'est ce dernier type de vaisseau que les astronautes militaires utilisent dans l'espace ?

Je ne peux faire aucun commentaire à ce sujet, vous comprenez certainement pourquoi !

 

En ce qui concerne l'analyse du schéma organisationnel Star Wars City / Spaceship Defense Initiative postée par vous sur le site Skywatch, on peut identifier que le 1010ième escadron spécial de sécurité qui court-circuite l'Air Force rend directement des comptes au NRO ( National Reconnaissance Office, dissimulation des OVNIS) ainsi qu'au groupe MAJI (MJ12, le groupe en charge de la politique sur les OVNIS). Est-ce que cette escadrille spécialisée est composée des forces spéciales d'élite Delta (les bérets noirs) ?

 

Non, il s'agit de l'agence Wackenhut et de ses tueurs.

 

Est-ce que cette unité est localisée au même endroit que le projet Pounce ?

 

Le Projet Pounce n'existe pas comme unité en tant que telle. Nous avons tous d'autres jobs et chacun d'entre nous, sa zone de compétence. Nous ne nous connaissions pas entre nous et nous nous retrouvions uniquement à l'occasion de la récupération des Ovnis accidentés. De la sorte, un niveau "Ultime" (ndtr: en anglais: Ultimate) de sécurité pouvait être maintenu.

 

"Ultimate" est-ce que c'est le niveau de sécurité relatif au niveau "Ultra Cosmic Top Secret, Q Clearence, Level 33" ?

 

Cosmic Q Level 33 correspond à MAJI. Le Level 32 correspond à MJ12, le (level) niveau 31 à certains membres du personnel dans la construction d'appareils dans l'industrie aéronautique, le niveau 30 aux 4 premiers dirigeants de Wackenhut etc... ainsi que le ministère de la défense (ndtr : le DOD; departement of defense) et le conseil, national de sécurité (ndtr : NSC, National Security Council). J'étais seulement au niveau 27, le niveau le plus élevé que je pus atteindre.

 

Ah, Colonel, comme toujours, vous êtes une telle source d'informations intéressante ! Permettez-moi de vous poser deux autres questions si vous le voulez bien !

 

J'ai noté sur la carte Star Wars City que la compagnie Rockefeller est l'un des contractants d'élite de la défense relatif à un Black Budget (ndtr: budget occulte finançant des "Skunk Works", des recherches top secret en armement et en "avions exotiques") connu sous l'appellation de SDIO/BMDO (Star Wars Projects). Quelle "contribution" la compagnie Rockefeller donne au projet SDIO ?

 

Je n'ai aucune information spécifique à ce sujet, juste des idées générales. C'est ainsi que le secret peut être gardé. Personne n'a connaissance de cela sauf le niveau 33.

 

Il y a également sur le schéma organisationnel de Star Wars City une compagnie appelée Decision Science Application Incorporated (DSAI). Cela ressemble terriblement au SAIC, la Science Applications International Corporation basée à San Diego et dirigée par un vétéran du monde des Black Ops, l'Amiral Bobbie Ray Inman - qui a construit les moteurs des vaisseaux américains antigravitationnels. Est-ce que la DSAI et la SAIC sont une seule et même chose ou des compagnies apparentées ?

 

Il s'agit d'un groupe constitué par tous les dirigeants des constructeurs de matériaux militaires opérant dans le monde occulte (ndtr: Black area en relation avec Black Budget). Au fait, j'ai entendu qu'Inman présidait ce groupe.

 

(Note de l'auteur: Donc, la Decision Science Application INC (DSAI) consistent en un regroupement des directeurs des divisions Black Budget (les vaisseaux antigravitationnels et l'armement spatial) des entreprises suivantes : Rockwell, Martin Marietta, Boeing, IBM, Lockheed, Mc Donnell-Douglas, Ford Aerospace, Aerojet Electro Systems, Teledyne Ryan Aeronautical Inc, Fujika & Co; Rockefeller Co.. Et l'amiral de la NSA (National Security Agency) à la retraite Bobbie Ray Inman dirigent à la fois le "Black World" de la DSAI (intérieurement) et la SAIC (extérieurement). Cependant, le Dr Michael Wolf du MJ-12/SSG affirme que la DSAI et la SAIC sont une seule et même chose!)

 

Colonel, dans le matériel qui a été posté sur la page web de Skywatch, la direction de l'organisation chargée de la mise au secret du phénomène OVNI y est décrite. Ce qui amène à la question suivante : Quel rôle jouent le Dr Kissinger et le Dr Edward Teller dans cette organisation ultra secrète ? Le Dr Teller aurait autorisé Bob Lazar, un physicien travaillant pour les services de renseignements de la Marine (Departement of Naval Intelligence) à travailler sur la zone S4, l'Aire 51 pour copier la technologie des OVNIS capturés. Le bureau d'affaires du Dr Kissinger situé à New York s'est montré des plus menaçants avec une personne qui avait enquêté au sujet des relations existantes entre Kissinger et la dissimulation du phénomène OVNI. Quelle lumière pouvez-vous jeter sur l'implication de ces deux hommes ?

 

Tous deux sont membres du MJ 12, un groupe qui totalisaient 36 membres en tout en 1994. Cela peut vous intéresser de savoir que le rôle de ces deux hommes remonte aussi loin qu'au projet Paperclip.

 

(Ndtr : opérations des services secrets US pour exfiltrer après 1945 hors d'Allemagne des scientifiques allemands poursuivis pour crimes de guerre afin de travailler pour les Américains et échapper au procès de Nuremberg).

 

Mais même s'ils ont eu des histoires avant cet épisode, ils apparaissent tous les deux à l'Université d'Heidelburg à la même époque au cours de laquelle ils étaient supposés se trouver aux Etats-Unis. Kissinger est un croyant inébranlable et une figure clé de l'opération MK Ultra (NDTR:opération de la CIA sur les manipulations du comportement par des drogues, voir articles sur Monarch et psychiatrisation) tandis que Teller aurait adoré y jouer un rôle. Je ne peux rien prouver de tout cela. Il s'agit de choses que j'ai entendues à haut niveau.


Source : Karmapolis 

Partager cette page

Repost 0