Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Dulce

En 1969, la base fut construite au Nord-Ouest de Dulce avec un accord entre la CIA et les extraterrestres. La base est prétendument située dans la Réserve Indienne Apache Jicarilla. L’entrée est sur le Mont Archuleta (ou Archuleta Mesa). La base se fournit en eau et électricité grâce à la rivière Navajo, et rejette l’eau sale dans la même rivière. Le Gouvernement U.S. occupe les plus haut niveaux de la base souterraine, et les extraterrestres contrôlent les niveaux les plus bas.


Revelation de Phil Schneider

Je voudrais d'abord vous répéter que les Etats-Unis sont vraiment une belle nation. J'ai voyagé dans plus de 70 pays différents et je n'ai pas le souvenir d'une contrée qui possède la beauté des Etats-Unis et le charme de ses habitants.


Afin de vous livrer un aperçu de mes acquis, sachez que j'ai démarré mes études dans une école polytechnique (ndtr : école d'ingénieurs). J'ai donc consacré la moitié de ma formation à ce champ d'étude et j'ai construit ma réputation autant en tant que géologue qu'en tant qu'ingénieur en génie civil avec des spécialisations, dans les domaines militaire et aérospatial. J'ai participé à la construction de deux bases d'importance majeure aux Etats-Unis dont l'une au moins a acquis une certaine notoriété dans ce que l'on appelle " le Nouvel Ordre Mondial ". Il s'agit ici de la base de Dulce au Nouveau-Mexique.
 

En 1979, j'ai été impliqué dans une fusillade avec des extra-terrestres de type " humanoïdes " et je fus l'un des seuls rescapés de cet incident. Et je suis sans doute le seul survivant que vous entendrez jamais s'exprimer à ce sujet. Deux autres rescapés se trouvent être aujourd'hui sous étroite surveillance. Je suis le dernier à avoir connaissance des dossiers détaillés de l'opération dans son ensemble. Un total de 66 agents de sécurité, membres du FBI, bérets noirs et consort sont morts au cours de cette fusillade et j'étais là.


Tout d'abord, sachez qu'une bonne partie de ce que je vais vous dire va être assez choquant. Et probablement totalement incroyable. Et donc, je vous demanderai de faire preuve d'une certaine ouverture d'esprit. De plus, vous êtes libre de faire vos propre recherches. Je sais que la loi sur la liberté de l'information (ndtr: freedom for information act est une loi qui permet à tout citoyen américain d'exiger la " déclassification " de documents secrets du gouvernement au terme d'une procédure assez fastidieuse) est peu de chose mais elle est ce que l'on a fait de mieux.


Une bibliothèque administrative locale est un bon endroit pour surveiller les anales parlementaires (ndtr : compte rendu des séances de questions-réponses du Congrès fédéral américain et des commissions d'enquête parlementaire où furent examiner bon nombre de dossiers relatifs aux abus de la CIA et de l'administration). C'est donc en s'évertuant à faire des recherches que l'on restera vigilant et ferme à l'égard de ce pays.


Bases militaires de grandes profondeurs et projets occultes

J'aime mieux mon pays que ma propre vie et si je m'expose ici au péril de ma vie, ce n'est pas sans raison car je crois en ce que je fais. La première partie de cet exposé concerne les bases militaires de grande profondeur et la question des budgets occultes. Les budgets occultes sont des budgets frappés par définition du sceau du secret et qui " pompent " près de 25% du PNB (produit national brut) des Etats-Unis. Ces budgets de l'ombre consomment annuellement près de 1,25 trillion de dollars et se voient à tout le moins attribués à des programmes occultes, secrets comme ceux des bases militaires de grande profondeur. A ce jour, il y aurait plus de 129 installations souterraines de ce type aux Etats-Unis.


1hb1

Ils ont construits ces bases sans relâches, jour et nuit et ce, depuis le début des années 40. Et certaines d'entre elles furent même construites bien avant cette période. Ces bases consistent en fait en de grandes villes souterraines reliées entre elles par des trains à lévitation magnétique à grande vitesse dont l'allure de croisière dépasse les Mach 2 (plus de 2000 Km/h). Plusieurs ouvrages ont été consacrés à ces sujets. Mon ami Al Bielek possède d'ailleurs mon dernier exemplaire.
 

Richard Sauder, architecte diplômé, a risqué sa vie en parlant de ces questions. Il a travaillé avec bon nombre d'agences gouvernementales dans le domaine des bases militaires souterraines de grande profondeur. Rien qu'en Idaho, là où vous vivez, il n'y a pas moins de 11 installations de ce genre.
 

La profondeur moyenne de ces bases est de plus d'un mile (plus de 1500 mètres) et il s'agit en fait de véritables villes souterraines. En terme de volume, il s'agit d'installations allant de 2,66 à 4,25 mile cube (entre 4 et 6 kilomètre cube).Ils ont des machines de forage au laser capable de creuser un tunnel de 7 miles (plus de 10km) de longueur en une journée. Ces " projets occultes " court-circuitent l'autorité du Congrès et sont donc totalement illégaux. Et aujourd'hui, le fonctionnement même du Nouvel Ordre Mondial repose sur l'existence de ces bases. Si j'avais eu connaissance de l'implication du Nouvel Ordre Mondial dans ce projet à l'époque où j'y travaillais, je n'y aurais jamais collaboré. On m'a plus que trompé.


Dévelopemenent technologiques militaires impliquant des intérêts allemands en matière de technologies hyperspatiales et plus...


Fondamentalement, pour une année " calendrier " qui s'écoule, correspond un bon de 44,5 années en terme de progrès technologiques. C'est pour cela qu'il est plus aisé de comprendre le fait que dès 1943, ILS étaient capables de créer un vaisseau qui pouvait littéralement disparaître à un point et apparaître à un autre grâce à l'usage d'une technologie basée sur l'utilisation de tubes sous vide. Mon père, Otto Oskar Schneider a combattu pendant la guerre dans les deux camps (ndtr : US et Allemand).

Au départ, il était capitaine à bord d'un U Boat (ndtr : sous-marin allemand) pour être par la suite capturé et rapatrié aux Etats-Unis. Il fut impliqué dans différents projets comme celui de la bombe atomique, la bombe à hydrogène, l'expérience de Philadelphie (ndtr : projet présumé ayant pour but de créer un navire invisible aux radars et qui aurait débouché "par accident " sur les voyages temporelles dont le premier acte se déroula sur un navire, le USS Eldrige en 1943). Il fut l'inventeur d'une caméra à grande vitesse qui filma les premières expériences nucléaires s'étant déroulée sur l'atoll de Bikini le 12 juillet 1946.
 

J'ai les clichés originaux de ces tests et ces photos montrent un Ovni survolant à grande vitesse l'endroit où se trouvait la bombe. A cette époque, la région de Bikini était véritablement " infesté " par des apparitions d'Ovnis, tout particulièrement sous la mer et les populations indigènes voyaient leur bétail victime de mutilations. Et c'est également à cette époque que le Général Mc Arthur estima que le prochain conflit se ferait avec des êtres extraterrestres provenant d'autres univers.


Quoi qu'il en soit, c'est mon père qui effectua avec certains théoriciens les travaux préparatifs de l'expérience de Philadelphie ainsi que d'autres projets. Qu'est ce que cela à comme rapport avec moi ? Rien si ce n'est le fait que c'est cet homme qui était mon père. Je ne peux approuver ce qu'il a fait mais d'un autre côté, je ne peux m'empêcher de me dire qu'il avait pas mal de cran en venant ici. Il était détesté en Allemagne. Il y avait paraît-il une récompense de 1 million de dollars payable en or pour quiconque le tuerait. Et bien entendu, ils n'y sont pas parvenus. Revenons donc à notre sujet, celui des bases souterraines de grande profondeur.


La fusillade à la base de Dulce 


En 1954, sous la férule de l'administration Eisenhower, le gouvernement fédéral décida de contourner la Constitution américaine et de signer un traité avec des entités extraterrestres. Ce traité fut baptisé le " traité Greada de 1954 " dont les accords prévoient que les extraterrestres signataires avaient le droit d'enlever quelques têtes de bétail ou de tester leurs techniques d'implant sur quelques êtres humains, étant entendu qu'ils avaient l'obligation de rendre des compte sur les expériences menées contre les personnes impliquées dans l'affaire.
 

Petit à petit, les extraterrestres ne respectèrent plus les termes du traité jusqu'au moment où ils décidèrent tout simplement de faire ce que bon leur semblait. Telle était d'ailleurs la situation en 1979. Et c'est à cette époque que survint presque accidentellement la fusillade de Dulce. J'étais occupé à construire des installations annexes à la base militaire de grande profondeur de Dulce qui se révèle sans doute être la base la plus profonde. Elle s'étale sur plus de 7 niveaux, atteignant une profondeur de 2,5 miles (plus de 4km).
 

A cette époque, nous étions occupés à creuser 4 profondes excavations distinctes dans le désert. Nous avions l'intention de les relier les unes aux autres et de faire exploser de larges portions en une fois de terre pour ce faire. Mon travail consistait à descendre dans ces forages pour prélever des échantillons de terre afin de déterminer le type d'explosif qu'il convenait d'utiliser. Alors que je descendais dans le site des travaux, nous nous trouvâmes confrontés à un grand nombre d'entités extraterrestres aux cœur d'une immense caverne, des extraterrestres connus sous l'appellation de Grands Gris (ndtr : Large Greys en opposition aux short greys ou Petits Gris, humanoïde de type X Files de petite taille).

draco

Je tirai sur deux d'entre eux. A cet instant, il devait bien y avoir une trentaine de personnes impliquées dans cette affaire. Près de 40 autres entités vinrent en renfort après le début de l'incident et tous furent tués. Nous étions tombés par hasard sur une importante base extraterrestre. Plus tard, nous découvrîmes en fait que ces entités extraterrestres vivaient sur notre planète depuis longtemps, peut-être des millions d'années. Ceci peut sans doute expliqué pas mal de choses au sujet des théories relatives aux " anciens astronautes ".
 

Quoi qu'il en soit, je fus blessé à la poitrine par l'une de leurs armes qui se révélaient être une sorte de boîtier qu'ils arboraient sur le corps, une arme qui me troua littéralement le corps et m'infligea une belle dose de radiations au cobalt. J'ai eu le cancer à cause de ça.
 

Je ne m'intéressai réellement aux technologies relatives aux Ovnis qu'à partir du moment où je commençai à travailler sur le site de l'aire 51 situé au nord de Las Vegas. Au terme d'un délai de plus de deux années passées à récupérer de l'incident de Dulce, je recommençai donc à travailler pour différentes firmes comme Morrisson and Knudson, EG&G etc.…. Sur le site de l'Area 51, ils testaient différents types de vaisseaux extraterrestres bien spécifiques. Combien de personnes sont familiarisés avec l'affaire Bob Lazar ? Il s'agissait en fait d'un physicien dont le travail consistait à appréhender le mode de propulsion de certains de ces vaisseaux.

Autres révélations 


À la fin de 1979, Thomas C. ne pouvait plus faire face à stupéfiante réalité à laquelle il était confronté. Officier chargé de hautes questions de sécurité sur la base commune extraterrestres/gouvernement américain de Dulce, il avait appris et assisté à des choses perturbatrices. Après un grand tiraillement intérieur, il s'était décidé à déserter l'établissement en emmenant divers éléments.

Muni d'un petit appareil, il prit plus de 30 photos dans différentes zones du complexe multi-niveaux. Il rassembla des documents et s'empara d'une bande vidéo sécurité dans le Centre de Contrôle montrant différents vues de labos, de couloirs, d'aliens et du personnel gouvernemental américain. Puis, coupant l'alarme et le système de caméra dans une des 100 sorties vers la surface, il quitta les installations avec les photos, la vidéo et des documents. Il cacha les originaux après en avoir fait un jeu de cinq copies.

Thomas était prêt à entrer à la clandestinité. Mais, quand il alla récupérer sa femme et son fils, il était attendu par des agents du gouvernement en fourgonnette. Sa femme son enfant avaient été enlevés. Il avait été trahi par K. Lomas (un collège). Les agents voulaient ce que Thomas avait pris dans la base en échange de sa femme et de son fils. Quand ce lui est devenu évident qu'ils seraient utilisés dans des expériences biologiques et n'allaient pas lui être restitués sains et saufs, il décida de disparaître. Cela se passait il y a plus de 10 ans. Comment Thomas as t-il été impliqué dans toute cette intrigue secrète ?

Thomas qui a maintenant 50 ans, reçut une formation top secrète en photographie dans une installation souterraine en Virginie Occidentale alors qu'il avait environ 25 ans. Pendant sept ans il a travaillé dans la photographie de sécurité de haut niveau dans l'Armée de l'air. En 1971, il quitta ce travail pour entrer à la Rand Corp à Santa Monica en Californie. En 1977 il a été muté dans les installations de Dulce. Il a acheté une maison à Santa Fe, au Nouveau Mexique et travaillait du lundi au vendredi. Il se rendait à son travail au moyen d'une profonde canalisation souterraine équipée d'une navette en forme de tube.

A cette époque, il avait un compagnon de recherche qui travaillait dans la sécurité à Santa Fe (Nouv. Mex.) et faisait des investigations personnelles sur les apparitions d'Ovnis, les mutilations animales, les groupes maçonniques et de sorcellerie dans le secteur. En 1979, un ami commun vint à Santa Fe leur rendre visite à tous les deux. Le visiteur prit connaissance des photos, de la bande vidéo et des documents sur la Base Dulce. On en fit des dessins qui circulèrent ensuite dans la communauté urologique sous l'appellation de "Dossiers Dulce"


Selon Thomas il y avait plus de 18 000 petits "gris" dans les installations de Dulce. Il y a aussi vu des humanoïdes reptiliens. Un de ses collègues est tombé nez à nez avec un reptoïde d'un mètre quatre vingt qui s'était matérialisé dans sa maison. Le reptoïde s'est montré intéressé par des cartes murales montrant les résultats de recherches aux Nouveau Mexique et dans le Colorado. Elles étaient constellées d'épingles colorées et de marqueurs indiquant les sites de mutilations animales, les cavernes, les emplacements de haute activité d'Ovnis, des trajectoires aérienne habituelles, des sites d'enlèvement, des ruines antiques et des localisations présumées de bases souterraines extraterrestres.
 


 

Les installations multicouches de Dulce comportent un NOYAU CENTRAL contrôlé par des forces de l'ordre. Le niveau de sécurité s'accroît au fur et à mesure que l'on descend dans les profondeurs. Thomas avait le niveau d'autorisation ULTRA-7. Il connaissait les 7 degrés mais il est possible qu'il y en ait eu d'autres. On suppose que les extraterrestres occupent les niveaux 5, 6 et 7, le 5 étant celui des logements. La seule inscription en langue anglaise se trouve dans le couloir de la station de la navette-tube et indique "vers Los Alamos". Il existe des liaisons de Dulce vers des installations à Page en Arizona puis vers une base souterraine au-dessous du Secteur 51 au Nevada. Dulce est également relié à des établissements en dessous de Taos, Nouveau Mexique; Dati (N.M.); Colorado Springs, Colorado; Creed, Colorado; Sandia' puis à Carlsbad, Nouveau Mexique. Il semble qu'il existe un vaste réseau souterrain de connections sous les Etats Unis constituant un système global de tunnels et de citées souterraines.


Dans la Base de Dulce, la plupart des inscriptions sur des portes et dans les couloirs sont dans une langue extraterrestre ou dans un système symbolique universel compris par les deux cultures. Thomas a déclaré qu'à partir du second niveau tout le monde se dénude, est pesé et se voit attribuer un uniforme. Les visiteurs ont un uniforme blanc cassé composé d'une combinaison zippée. Le poids de la personne est enregistré chaque jour sur une carte d'identification informatisée. Chaque changement de poids est contrôlé et au-dessus d'un 1.5 kilos un examen physique et une radio sont exigés.

On trouve des balances fixées au sol sous les portes d'accès à toutes les zones sensibles. Le personnel insère sa carte d'accès dans une fente de la porte et tape son code d'accès. Pour que la porte s'ouvre, le poids et code doivent correspondre à ce qui est enregistré sur la carte. En cas de désaccord la sécurité est immédiatement appelée. Personne n'est autorisé à transporter quoi que ce soit. Toutes les fournitures sont acheminées par convoyeur et passées aux rayons X. Le retour d'une zone sensible s'effectue dans les mêmes conditions.

Tous les ascenseurs fonctionnent magnétiquement, ils ne comportent pas de câbles. Le système magnétique se trouve dans les murs du puits, il n'y a aucune commande électrique classique. Tout est contrôle par des procédés magnétiques avancés, y compris l'éclairage. Il n'y a aucune ampoule électrique ordinaire et les tunnels sont illuminés par des dispositifs fluorescents à émissions larges bande . Dans certains profonds tunnels on utilise une sorte de pentoxyde phosphoreux pour l'éclairage temporaire. Pour des raisons inconnues les aliens ne pénètrent pas dans ces zones.

Au niveau 1 se trouve le garage pour la maintenance de la surface.

commanderxdulce8sw6.jpg

Le niveau 2 héberge les trains, les navettes, des foreuses et la maintenance des disques.

Dans le niveau 4 on fait des recherches sur l'aura humaine, et également sur tous les aspects de télépathie, l'hypnose et des rêves. Thomas dit qu'ils savent comment séparer le corps bio plasmique du corps physique pour placer la matrice-d'énergie-vitale d'une entité extraterrestre dans un corps humain après avoir enlevé la matrice-d'énergie-vitale spirituelle de l'homme.

Le niveau 6 est surnommé "le Hall du Cauchemar." On y trouve les laboratoires de génétique où des expériences sont menées sur des poissons, des phoques, des oiseaux et les souris dont on altère énormément la forme originale. Là, se trouvent des humains à plusieurs bras et à plusieurs jambes, diverses cages et cuves contenant des créatures ressemblant à des chauve souris de plus de deux mètres. Les extraterrestres ont énormément enseigné aux humains en matière de génétique, des choses à la fois utiles et dangereuses.

Les gris et les reptoïdes sont éminemment analytiques et très orientés vers la technologie. Ils ont été en guerre dans le passé avec des humains de type nordiques provenant d'autres civilisations spatiales et il est possible qu'ils fassent étape ici en vue d'un conflit futur. Fous d'informatique et de bio-ingénierie ils sont poussés à mener d'irresponsables expériences sans égard pour ce nous considérons être moral et empathique vis à vis d'autres êtres vivants.

Les principales organisations gouvernementales impliquées dans la cartographie génétique humaine, le "Projet Génome", sont le Ministère de l'Energie (largement présent sur le Site d'Essai du Nevada); l'Institut national de la Santé; la Fondation Nationale pour la Science; L'Institut Médical Howard Huges; et, bien sûr, les laboratoires souterrains de Dulce qui sont qui sont dirigés par le Department of Defense (DOD, Ministère de la défense). Thomas avait révélé que le chef des expérimentations génétiques pour Los Alamos et Dulce était Larry Deaven.

Selon Thomas, l'extraterrestre androgyne se reproduit par parthénogenèse. A Dulce la forme la plus courante est celle du fractionnement embryonnaire. Chaque embryon se divise en 6 à 9 "cunne" individuels (prononcer counet), c'est-à-dire des enfants de mêmes parents. La nourriture nécessaire à la croissance du cunne consiste en une "formule" habituellement composée de plasma, de deoxyhemoglobine, d'albumine, de lysozyme, d'une solution électro-positive, de liquide amniotique et autre. Le terme de "génome" est utilisé pour décrire la totalité des chromosomes uniques à un organisme particulier (ou d'une cellule de cet organisme), par opposition au génotype, qui est l'information contenue dans ces chromosomes. Les gènes humains sont situés à des emplacements chromosomiques spécifiques. Leur décryptage constitue un ambitieux projet qui prendra des années et nécessitera énormément de ressources informatiques.
 


La BIOTECHNOLOGIE extraterrestre et humaine est-elle destinée à nous soigner et à nous rendre service ou bien à nous contrôler et nous dominer ? Pourquoi les personnes enlevées par des Ovnis ont-elles été utilisées dans des expériences génétiques? C'est au moment où Thomas a vu des humains en cage au niveau 7 de la base de Dulce que les choses on atteint un summum pour lui. Des milliers d'êtres humains, des restes de mixture humaine, des embryons d'humanoïdes conservés en chambre froide rangées après rangées. "J'ai souvent rencontré des humains en cages, ils étaient d'habitude hébétés ou drogués mais parfois ils criaient et suppliaient qu'on les aide", disait volontiers Thomas.

commanderxdulce10py9.jpg

On nous avait dit que ces personnes étaient irrémédiablement folles et employées pour des tests à hauts risques de médicaments destinées à guérir la folie. On nous avait recommandés de ne jamais leur parler. Au début on avait cru à cette histoire. Finalement en 1978 un petit groupe d'ouvriers a découvert la vérité. Et c'est la que les guerres de Dulce ont commencé."

Plus récemment encore, une équipe de chercheurs est montée jusqu'à Archuleta Mesa pour procéder à des sondages sonores du sous-sol. Une première analyse par ordinateur semble y indiquer la présence de cavités profondes. Pendant combien de temps cette zone du nouveau Mexique connue des initiés sous le nom de section 'D' restera t-elle impénétrable et muette? A jamais?




Source : Phil Schneider & Paul Bennewitz
Vidéo : Youtube

===========================================================================

Pine Gap, Australie

La base de Pine Gap, comme on l'appelle communément, porte officiellement le nom de Joint Defence Space Research Facility (base conjointe de recherches spatiales de défense). Toutefois, les Australiens, eux, disent "Pine Gap". La base de Pine Gap a eu plusieurs fonctions. A l'origine, elle a servi à la recherche et au développement de la technologie spatiale de défense. La responsabilité première de la base revenait à la U.S. Defence Advanced Research Projects Agency (DARPA) située au USA.

Au cours des premières étapes d'implantation de Pine Gap, le Directeur de la DARPA était Stephen J. Lukasik. Les membres-clés de son personnel étaient : 1) Kent Kresa, adjoint spécial pour la technologie de guerre sous-marine et directeur de la technologie tactique, 2) Lawrence G. Roberts, directeur des techniques de traitement des informations, 3) Eric H. Willis, directeur de la recherche de surveillance nucléaire, 4) David E. Mann, directeur de la technologie stratégique et 5) le lieutenant colonel Austin W. Kibler, directeur de la division de recherche sur les ressources humaines.



Tapie dans une petite vallée au pied des montagnes, au sud de la chaîne de Macdonnell, à environ 19 km en avion du centre de l'Australie, se trouve l'une des merveilles du monde moderne. Les entrées de surface apparentes de cette retraite supertechnologique se situent par 23 degrés 48 min sud sur 133 degrés 43 min est. C'est en Australie, l'une des trois plus importantes bases ultra-secrètes que finance le gouvernement des Etats-Unis.
 

Pine Gap est installée sur ce que l'on croit être le puits d'eau le plus profond et le plus droit qui fut jamais foré en Australie. Il a une profondeur d'au moins 8.535 mètres (8,5 km).
Ce puits pourrait aussi servir d'antenne souterraine pour la diffusion d'électricité à très basse fréquence. Etant donné que Pine Gap mène apparemment des recherches autant sur la haute atmosphère que sur le sous-sol, il est très probable, à moins que ce ne soit pour une autre raison, que l'antenne du puits serve à synthoniser un énorme champ d'onde stationnaire autour de la planète ! Un système de ce genre pourrait facilement être synthonisé sur des fréquences allant de, disons 9000 cycles par secondes à 14.336 cycles par secondes ou hertz, soit suffisamment pour produire un champ résonnant électrique à une altitude de 400 km. 
 


On a aussi entendu dire que Pine Gap possédait une centrale nucléaire très grande pour alimenter son énorme émetteur-récepteur. Au nombre des autres projets que la rumeur a fait circuler, citons des accélérateurs à plasma à haute tension et à haute énergie... utilisés probablements dans de nouvelles méthodes de production d'énergie, un rayon de la mort, ou canon à plasma et même des émissions spécialisées d'énergie servant à recharger les sous-marins électriques loin dans l'océan Indien. Il est à peu près certain que les premières versions de l'émetteur-récepteur à très basse fréquence de Pine Gap, près de la Baie d'Exmouth en Australie, servait et sert encore à la transmission de courants électriques sous-marins très puissants aux sous-marins américains qui remorquent de longues antennes derrière eux. On sait, aussi, que l'électricité transmise de cette manière peut être suffisamment puissante pour recharger les batteries de bord à haute tension appelées cellules d'emmagasinage de plasma dynamique.


Le Nation Review, un journal national australien, disait certaines choses intéressantes sur Pine Gap, dans son numéro du 17 et 23 mai 1974 :
"La base de recherche de Pine Gap, près d'Alice Springs, a réussi à tenir secret jusqu'à ce jour l'un des projets de recherches les plus incroyables du monde.
Les Etats-Unis mènent des recherches continues sur la propulsion électromagnétique (PEM) à Pine Gap depuis sa création en 1966.

  

Nixon (ancient président des Etats-Unis) annonçait que 1975 était la date cible pour le parachèvement du projet. A ce moment, cette réalisation devait estomper la crise du pétrole.
Des défauts de dernière minute dans la conception et le fonctionnement des véhicules PEM auraient probablements repoussé la date de quatre autres années (note de l'auteur)
 


Pour des raisons de sécurité, le projet PEM comprenait des clés hypnotiques et post-hypnotiques implantées chez le personnel avant qu'il ne soit reçu dans le projet. Il est fort probable, toutefois, que cette technique ait été remplacée, à présent que l'on sait que l'un des effets secondaires du LSD et d'autres hallucinogènes est justement d'affaiblir partiellement les effets hypnotiques.
 

Selon beaucoup de témoins oculaires, des disques blancs d'environ 9 mètres de diamètre portant les inscriptions "U.S. Air Force" ont été livrés en Australie dans de gros avions militaires... qui ont attéri à l'un ou l'autre des deux aéroports qui desservent Pine Gap. D'autres témoins disent avoir vu ces mêmes avions décharger une quantité phénoménale de meubles modernes, de nourriture et d'autres provisions que l'on s'attendrait ordinairement à voir dans un hotel "rupin". Se pourrait-il que près de la très évidente base Pine Gap il y ait une ville souterraine construite sur plusieurs niveaux ?...
 

Se pourrait-il que Pine Gap soit aussi ce qu'il est convenu d'appeler un abri destiné à recevoir le personnel-clé des Etats-Unis en cas de catastrophes météorologique naturelle ou d'attaque nucléaire à l'échelle mondiale dont le nom de code serait Noah's Ark (l'arche de Noé)?...Sait-on jamais...

Si quelqu'un doute du degré de surveillance orbital qu'il est possible d'atteindre aujourd'hui, un communiqué de presse de 1973 sur les autres fonctions de Pine Gap devrait le convaincre. Le communiqué indiquait que Pine Gap et sa station soeur, Guam, entretenaient des satellites photographiques dans le cadre de ce qui fut appelé Operation Big Bird (opération grand oiseau).

 Chacun de ces "oiseaux" pesait 9 tonnes, mesurait 16 mètres de longueur sur 3 mètres de largeurs, pouvait balayer la surface entière de la terre toutes les 24 heures et pouvait modifier son altitude sur 160 à 320 km pour prendre des photos rapprochées de secteurs intéressants. Chaque fois que le centre de contrôle demandait à "l'oiseau" de prendre une vue rapprochée ou une photographie à haute résolution d'une zone stratégique donnée, il utilisait un énorme appareil Perkin-Elmer pour prendre une photographie à basse altitude de l'objectif. Les photos que l'on tirait étaient tellement claires que des objets de quelque 30 cm de largeur étaient identifiables.
 
Les "oiseaux", de même que les premiers satellites du programme 647, utilisaient des capteurs à infra-rouges et des films. Il est à peu près certain que les russes ont des systèmes équivalents en opération. Big Brother nous regarde...
 


Au Transvaal, en Afrique du Sud, se trouve une station similaire à Pine Gap. Mais il est difficile d'obtenir des renseignements à son sujet. La plupart des employés qui y travaillent se font passer pour des employés consulaires américains. Cependant, un personnel consulaire de 1200 personnes, c'est pour le moins excessif. Comment s'appelle cette station ?... est-ce Krugersdorp ou Koedespoort...?  Cet endroit aurait aussi un lien avec une autre station de TBF (très basses fréquences) au pôle Sud. L'opération Deep Freeze (opération surgelé)?... n'est-ce pas une étrange coïncidence que les deux grilles dont parlait le capitaine Bruce Cathie (dans son ouvrage intitulé : Harmonic 695) aient des pôles situés au pôle Sud aussi?...


Certains des principaux entrepreneurs et fournisseurs de Pine Gap ont été Collins Radio, Ling-Tempco-Vought (L.T.V.), tous deux du Texas, McMahon Construction et I.B.M.
Le bruit court aussi qu'au fond du puits, sous la base, des supersystèmes informatiques IBM reposeraient sur une plate-forme.

 

L'existence d'un émetteur-récepteur d'énergie à TBF et des machines volantes électriques n'est pas si difficile à croire. On se souviendra que L.T.V. est une société aérospatiale qui constitue un conglomérat de filiales dans la fabrication d'appareils électroniques et d'avions. IBM a aussi, il y a longtemps, mis au point des ordinateurs géants comportant des unités de mémoire principale cristallines et refroidies à l'extrême. Ces ordinateurs sont capables de reconnaître la voix et des formes visuelles. La capacité de leur mémoire principale serait supérieure à 2 milliards d'octets (caractères)! N'est-il pas possible qu'il y ait certains secrets que le gouvernement invisible de la Terre ait cachés à ses sujets?...
 
Il faut se rappeler qu'il y avait plus de 100.000 personnes qui travaillaient au Projet Manhattan pour produire la première bombe atomique. Ce secret a-t-il filtré pour aider les Japonais?...
 

pine_gap_domes_ps.jpg

La pointe d'un compas placée sur Pine gap et l'autre s'étendant jusqu'à Perth, formera, lorsque l'on trace le cercle, un cercle autour de l'Australie qui passe par les secteurs suivants : Perth, l'émetteur-récepteur TBF d'Exmouth, Brisbane, Canberra, Sydney, Melbourne (le long de la péninsule de Mornington et une zone un peu au large du Cap Otway entre le cap et l'île King.
 

Soit dit en passant, Darwin et Adelaïde tombent sur un cercle autour de Pine Gap dont le rayon est de quelque 1200 km et des poussières alors que la zone dont il était question plus haut donne un rayon d'un peu plus de 1900 km. Le ministère des Transports (qui s'appelait ministère de l'Aviation civile auparavant) enregistre Pine Gap comme R233 sur les cartes de navigation pour cette zone. R233 est un espace aérien limité réservé à la recherche spatiale (c'est-à-dire, ne volez pas dans la zone indiquée sur la carte). L'espace R233 est un cercle d'un rayon de cinq milles miles marins dont le centre est Pine gap.
 


Etranges spirales et lignes à l'intersection de Hatt Rd (entrée à Pine Gap) et Stuart Hwy.



Révélations

Le Dr steven Greer eu le témoignage d'une personne ayant travaillé dans un projet top secret, avoua que lors d'un transfert en hélicoptère à Pine Gap, il vécut une expérience tout à fait inhabituelle, le flanc de la colline d'apparence normale, s'ouvrit comme s'il s'agissait d'un hologramme.
L'appareil pénétra profondement jusqu'a un endroit où se trouvaient d'énormes OVNIs de fabrication humaine dont certains étaient de formes triangulaires.


============================================================================

L' A.U.T.E.C


Le centre d’évaluation et de tests sous-marins de l’Atlantique (AUTEC – Atlantic Undersea Test and Evaluation Center) est situé en plein cœur du triangle des Bermudes. Il est utilisé en grande partie par l’armée. Sa mission est inconnue du grand public.

mainbase.jpg
Une base secrète
 


Le centre de recherche est situé à 280 km au sud-est de West Palm Beach (Floride), sur l’île d’Andros. Il couvre aussi une zone appelé la « langue de l’océan » : il s’agit d’un profond ravin océanique des Bahamas, séparant l’île d’Andros et la Nouvelle Providence. A cet endroit, la profondeur de l’océan varie de 3 mètres (le long de la côte de l’île d’Andros) à près de 2000 mètres sur une distance de seulement 150 km.


Le centre s’étend sur 250 hectares sur Terre, mais dispose d’une superficie impressionnante de 430 000 hectares dans l’océan. La base est dotée d’un système de sécurité très performant, et son accès est très restreint. Bien entendu, aucun film ni photo n’est autorisé sur place.

 

 

slide201220racetrack20u.jpg
L’AUTEC est parfois assimilé à l’équivalent sous-marin de la base 51 de l’armée américaine (une base secrète où le gouvernement aurait fait des études sur les extra-terrestres, et où certains témoins affirment avoir vu des OVNI). Au sein même de l’AUTEC, des anomalies électromagnétiques auraient pu être reproduites, ce qui n’est pas sans danger pour les navires et aéronefs environnants.

AUTEC.jpg
Plus troublant encore : de mystérieux engins ont été aperçus à plusieurs reprises dans les environs de l’AUTEC. Les témoins décrivent des engins effectuant des mouvements inhabituels : virages très serrés, accélérations incroyablement rapides, … Un témoin raconte avoir été à 3 km d’un objet inanimé qui flottait sur l’eau. Il croyait voire une baleine. Il s’est ensuite approché à 800 mètres. L’objet brillait étrangement, et ressemblait plutôt à engin futuriste. Soudain, l’engin décolla et s’éloigna au dessus de l’eau à une vitesse incroyablement élevée, puis disparut sous l’eau.


Les activités mystérieuses de cette base sous-marine secrète ont soulevé beaucoup de questions dans le clan des chercheurs enquêtant sur les disparitions du triangle des Bermudes.

Les trous bleus

Les marins qui naviguent dans les eaux peu profondes des Bahamas ont souvent la surprise de voir soudain disparaître le sable blanc du fond de la mer dans ce qui apparaît comme un trou d’un bleu intense. Dépassant parfois 100 mètres de profondeur, ces trous bleus sont en fait des grottes sous-marines formées il y a environ 18 000 ans. On les trouve surtout dans l’archipel des Bahamas.

complot_trous_bleu.jpg
Des courants extrêmement puissants se forment et donnent naissance à des tourbillons dangereux pour les plongeurs. Ces tourbillons peuvent même faire couler de petits bateaux.


Le plongeur Rob Palmer pensait que ces trous étaient des points de transit pour les OVNI qui venaient d’une autre dimension. Ses enquêtes l’on mené de plus en plus près de la base de l’AUTEC, où ces trous bleus sont présents en très grands nombres.

 

complot_trous_bleu2.jpg
============================================================================


Révélations !


Ces installations sont : Groom Lage (Area 51) au Nevada; Dugway Proving Ground en Utah, Cheyenne Moutain (Space Command) dans le Colorado et White Mountain en Arizona. Quant aux lieux où il ne s'agit pas d'activités normales et quotidiennes: les laboratoires Lawrence Livermore, les bases d'El Toro, de China Lake Naval Air Stations et la base de l'Air Force d'Edwards en Californie. En Floride, les bases d'Englin, de Mc Dill et de Maxwell AFb (Air Force Base) qui servent les Space Centers à Cap Canaveral et Kennedy et enfin dans le Maine, la base de Loring AFb.


Surfing; Pouvez-vous nous en dire plus à propos des événements au quotidien qui se dérouleraient à Cheyenne Mountain?


 


vlcsnap-2010-04-10-11h37m41s213.png.jpg

 

vlcsnap-2010-05-12-02h33m37s121.png.jpg

 

vlcsnap-2010-05-12-02h34m08s187.png.jpg

 

vlcsnap-2010-05-12-02h35m46s122.png.jpg

 

vlcsnap-2010-05-12-02h36m16s166.png.jpg

 

vlcsnap-2010-05-12-02h36m44s217.png.jpg


Maynard: Tout d'abord, je voudrais que vous compreniez un petit peu de l'arrière-plan de ce qui se passe à Cheyenne Mountain, ce qui donnera au lecteur une image concrète de ce dont nous parlons lorsque nous évoquons "des contacts quotidiens".

  

Il y a longtemps, il y avait une organisation appelée Space Command, il y avait également le Norad (North American Air Defense Command, le centre de commandement de la défense aérienne nord-américaine) qui a été déployé pour protéger le continent nord-américain de toute attaque. Il s'agissait de la raison principale pour laquelle on a construit le complexe de Cheyenne Mountain. Le but principal de cette organisation mixte americano-canadienne était de soutenir le SAC , le Strategic Air Command et le programme de défense aérienne par missiles (Missile Air Defense Program).

 


Au fil du temps, la surveillance par satellite a été incorporée dans la structure de commandement d'une l'organisation moins connue appelée NRO, le National Reconnaissance Office, le bureau national de reconnaissance. Le NRO est typiquement une organisation constituée pour les opérations occultes (Black Ops type organisation). C'était la tâche de la NRO d'obtenir de l'information via le système Ariel et/ou l'imagerie par satellite. Au fil de l'accroissement exponentiel de l'activité spatiale dans le processus, une autre structure de commandement a été installée pour prendre en charge ces activités de façon autonome. C'est cette structure qui a été baptisée le Space Command.

 

12a5025c.jpg

 

C'est du ressort et de la responsabilité du Space Command de maintenir un flux consistant et ininterrompu de données à propos des activités au quotidien sur terre et dans le proche espace des véhicules spatiaux entrant dans notre atmosphère. Cette structure de commandement est soutenue conjointement par toutes les organisations militaires aussi bien que par la Nasa et par différentes firmes privées du complexe militaro-industriel tels que Hugues, EG&G and Dryden et SAC.


c74db3cc.jpg
Toutes ces organisations fournissent de l'argent; de la force de travail et des activités de soutien. Jusqu'à un certain degré, il s'agit d'un processus conjoint dans lequel le NRO s'avère être à la base une opération dirigée par l'Air Force et soutenu par tous les commandements militaires. Les 3 organisations, le NRO, le Norad et le Space Command sont directement soutenues opérationnellement par la NSA, la National Security Agency (Agence nationale de sécurité chargée en autre du contrôle des communications) et en retour, elles fournissent à la NSA des informations.

 

Le Space Command agit comme un contrôleur de trafic aérien pour toutes les activités au-dessus et autour du territoire américain. J'ai œuvré en matière de collecte d'informations pour corroborer mes allégations concernant ces contacts quotidiens.


752e2527.jpg

Ces dernières années, il y a eu une série d'incidents avérés ou présumés qui pourraient indiquer l'existence de contacts avec des Ovnis ou des extraterrestres sur une base quotidienne. Même si ces incidents sont au mieux suspects, on relève dans chaque incident une série de facteurs sans rapport les uns avec les autres et qui résonnent de façon familière. Après avoir minutieusement examiné chacun de ces incidents (que je ne me sens pas à l'aise de nommer en ce moment) et dans la poursuite de mes recherches ininterrompues, j'ai noté des similitudes et des schémas de désinformations qui ont été utilisés de façon à ce que les gens se moquent des faits qui ont été rapportés. Après avoir mis en œuvre mes connaissances en matière de désinformation, j'ai commencé à percevoir la vérité derrière chacun de ces incidents. Cela m'a poussé à accroître mes propres recherches qui se sont poursuivies jusqu'à aujourd'hui et n'impliquent pas seulement le complexe de Cheyenne Mountain. J'espère bientôt avoir un document prêt à être publié plus tard cet automne ou cet hiver avec les résultats de ce que j'ai découvert.

 

Liens vers les listes des bases souterraines :

 

Secret Underground Bases

 

 

US Underground Bases

 

 

Underground Bases, Secrets of the Inner Earth Exposed

 

 

Partager cette page

Repost 0